logo

Last news

Plus, des vidéos très utiles et très claires avec quelques exemples pour lépreuve dexpression orale.Sometimes, they had to stop on the way in order to work for food.OU pour la troisième sauna echangiste geneve partie, j'hésite entre la couverture du magazine ou faire un paragraphe..
Read more
Nous tenons à vous rassurer, les couples peuvent faire ce qu'ils veulent se mêler aux autres ou rester à l'écart en attendant le moment propice ou vous serez prêt à faire un pas en avant dans le libertinage avec le ou les couples que vous.La..
Read more
Hotel szoba, nálad, hotel szoba, találkozom, férfiak.NAŠE DÍVKY ČekajÍ AŽ VÁS budou moci NAVŠTÍVIT nebo TŘEBA doprovodit!Stránky pre dospelých pánov, ktorí hadajú spoločnos a ahkú príležitos k citation échange humain dobrému sexu cez escort alebo privát.Anketa, zaplatili jste si někdy sexuální služby?Pro échange like facebook..
Read more

Maison close xdolls


Le secrétaire national du PC déposera jeudi prochain une question écrite au le libertinage francais Sénat.
«Xdolls a été déclaré au registre de commerce en tant que maison de jeux comme si cétait une salle avec des baby-foot ou des flippers dénoncent les communistes.«Nid», l'association féministe qui accompagne les victimes d'exploitation sexuelle, le souhaite également.Lorraine Questiaux, avocate et porte-parole du Nid, rappelle «quen France, chaque année, ce sont 86 000 femmes qui sont violées».De plus, Nicolas Bonnet Oulaldj nhésite pas considérer «ladite entreprise comme un lieu de prostitution avec un propriétaire pouvant être assimilé à un proxénète».Près de deux mois après son ouverture, le lieu continue de créer la polémique.Xdolls, de son côté, a ouvert ses portes le 1er février et lentreprise propose ainsi depuis cette date un service de location de poupées sexuelles à ses clients, des clients de plus en plus nombreux visiblement.Louverture de cet établissement na pas fait lunanimité au sein de la classe politique et des élus du groupe communiste et du front de gauche ont ainsi accusé son gérant de donner vie à une nouvelle forme de prostitution.Certains élus ne voient pas létablissement dun très bon œil, car selon eux, il banaliserait la prostitution.Selon le journal, le président du groupe, Nicolas Bonnet Oulaldj, ainsi que les élus du groupe ont déposé un vœu au Conseil de Paris, afin d'obtenir la fermeture de cet appartement situé dans le 14e arrondissement de Paris.Dans ses trois chambres avec la lumière tamisée, de la musique et des écrans avec des vidéos pornos au mur, l'entreprise propose à ses clients d'avoir une relation sexuelle avec des poupées en silicone.Du côté du Parti Communiste Français, on prépare une question écrite qui devrait être transmise au Sénat.Xdolls a ouvert il y a six semaines, le 1er février dernier dans un appartement «lambda» de 70 m2 du XIVe arrondissement.Si escort epinay sous senart la France a pendant longtemps autorisé la prostitution, nhésitant dailleurs pas à encadrer lactivité au travers dun système de réglementation visant à limiter ou empêcher la propagation des IST, la loi Marthe Richard a mis un terme aux activités des maisons closes en 1946.Pour Nicolas Bonnet Oulaldj, «Xdolls véhicule une image dégradante de la femme».
Le groupe communiste-Front de gauche souhaite également la fermeture du lieu, car "Xdolls a été déclaré au registre de commerce en tant que maison de jeux, comme si cétait une salle avec des baby-foot ou des flippers précise, le Parisien.
Nicolas Bonnet Oulaldj - président du groupe communiste - Front de gauche au Conseil de Paris - et les élus de son groupe viennent de déposer un vœu au Conseil de Paris (qui débute ce mardi) demandant linterdiction de Xdolls, maison close de sex-toys géants.




Sur le Web, des internautes ont regretté cette «pudibonderie «ce manque de liberté» et cette «moralisation à outrance».Mais les communistes ne sont pas les seuls à vouloir la fermeture de Xdolls.Les hommes du commissariat du 14e arrondissement se sont rendus sur les lieux la semaine dernière et ont constaté que Xdolls nengendrait pas de trouble à lordre public.«Les voisins ne sont même pas au courant!Depuis le 1er février, une «maison close» de nouveau genre a ouvert ses portes à Paris.Cette maison close nouvelle génération été crée par Joaquim Lousquy, un jeune entrepreneur, qui s'apprêterait d'ailleurs à en ouvrir un autre.
Plusieurs groupes féministes ont en effet reproché à létablissement de banaliser la culture du viol en proposant ce genre de service aux passants.




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap